Le Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Me Mohamed Ali Bathily a effectué une visite à la préfecture de Kati. Le but de ce déplacement était d’échanger avec les agents en charge du foncier dans le cercle de Kati. Pour la circonstance, il était accompagné d’une forte délégation de son département.

Par cette visite de travail dans le cercle de Kati, le Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières (MDEAF), son excellence Mohamed Ali BATHILY, voulait s’enquérir des conditions de travail de l’administration préfectorale. Pour le Ministre, Kati reste de loin le plus gros guichet foncier en ce moment quant à l’émission des documents fonciers. « De ce fait, poursuit-il, nous étions venus auprès de notre antenne des domaines ici parce qu’elle est toujours sollicitée dans les cas de litige pour donner des informations ».

Le chef du département déplore parfois des difficultés d’accès à ces informations.  Avec les acteurs du foncier de Kati, le Ministre est revenu sur la problématique du domaine dans notre pays avant de mettre l’accès sur les nouvelles réformes en cours.

L’Etat s’oriente vers une rationalisation de la gestion du foncier a indiqué le Ministres des domaines de l’Etat et des affaires foncières. Il a aussi souligné que toutes les dispositions sont entrain d’être prises pour la création des directions nationales du cadastre et du foncier. La première servira à la conservation des archives numérisées dans le cadre de la réforme domaniale et foncière. Le Ministre a martelé que les domaines sont sur la voie de recouvrer toute la plénitude de sa compétence en matière de gestion du cadastre et des documents fonciers.

Quant au chef de l’exécutif local, Monsieur Sadio Keita, il a salué l’arrivée du Ministre dans sa localité. Il a mis l’accent sur les difficultés de gestion des archives de Kati. Des problèmes qui sont sur la voie d’être résolus grâce à l’informatisation de la préfecture de Kati.

Les réformes domaniales et foncières en cours dans notre pays participent de la volonté du gouvernement à l’apaisement du pays. Puisque selon Mohamed Ali BATHILY, la terre ne doit plus être source de conflit mais plutôt de développement.